Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 16:05

Qu’est ce qu’est la DIASPORA ?

Le terme diaspora est un mot qui nous vient du  (grec ancien) et qui désigne la dispersion d'une communauté ethnique ou d'un peuple à travers le monde.

alioune-diop.JPGLe mot fut d'abord employé successivement pour la diaspora juive, la diaspora russe, la diaspora arménienne, la diaspora irlandaise, la diaspora kurde, la diaspora portugaise, la diaspora italienne, la diaspora grecque, la diaspora bretonne, la diaspora africaine, la diaspora chinoise, la diaspora palestinienne, la diaspora libanaise , la diaspora marocaine et la diaspora algérienne, la diaspora coréenne, la diaspora tibétaine, ou encore la diaspora québécoise.

Nous allons remarquer que toutes ces diasporas précitées ont apporté leur part de contribution dans l’essor du pays d’origine à plusieurs degrés de libertés qu’il soit socio-économique, sociopolitique ou socioculturel.

Dans son sens Etymologique,  le terme diaspora est un terme botanique qui signifie ‘’Dispersion des graines’’…. Dia (ensemencement)  et spora (spore) on peut dès lors imaginer un peuple qui cultive ou forcer de cultiver le peuple en dehors du peuple.

 

Traditionnellement, la définition de la diaspora influe trois caractéristiques essentielles pour lesquelles la majorité des experts dans le domaine migratoire est tombé d’accord :

  1. la conscience et le fait de revendiquer une identité ethnique ou nationale.
  2. l'existence d'une organisation politique, religieuse ou culturelle du groupe dispersé (vie associative).
  3. l'existence de contacts sous diverses formes, réelles ou imaginaire, avec le territoire ou le pays d'origine

Ainsi nous allons essayer de partir de ces trois caractéristiques fondamentales pour cerner le ‘’ Le Rôle et la Place de la diaspora dans la nouvelle Configuration du Paysage Politique et socio économique du Sénégal’’ dont la devise est Un peuple, un but une fois.

II La Prise de conscience et ses conséquences positives pour la mère Patrie

Le mouvement des indépendances africaines est né à partir d’une prise de conscience en majorité des africains intellectuels et militaires qui ont vécu à l’extérieur  et qui ont connu et en suffisance  des expériences qui les ont enseigné qu’ils pouvaient dés lors se prendre en charge et de prendre leur destin en main.

Cette prise de conscience implique une revendication identitaire fondée sur le critère ethnique ou national d’où le mouvement de la négritude, le mouvement contre le colonialisme et le mouvement contre le néocolonialisme pour ne citer que ceux là.

Aujourd’hui, la situation est autre. Les africains dirigent leurs pays respectifs, et nous allons essayer de camper nos remarques et analyses sur le cas du Sénégal.

Donc, le Sénégal, comme tout pays ouvert au développement intégral se doit d’être ouvert à l’extérieur d’où la circulation des connaissances, des philosophies, des technologies, des biens et des êtres tant à l’intérieur du pays qu’à travers les frontières.

Donc, dès le début des indépendances le phénomène des migrations était un besoin inéluctable, un besoin pourvoyeur de développement  et d’équilibre pour le pays.

Par ailleurs, vu le manque de cadres africains au départ, les migrants africains en général étaient astreints à une migration temporaire pour pouvoir servir les pays d’origine après acquisition de savoir ou de savoir-faire.

C’est ainsi que les Etats africains comme le Sénégal ne mettait jadis un ministère ou un département en charge des sénégalais de l’extérieur.

Ce phénomène de migration temporaire fondé sur la recherche ou la quête de savoir et de savoir –faire pour être ou service de la mère patrie est bien le résultat d’une prise de conscience de son identité et de son devoir pour son intérêt propre et pour l’intérêt supérieur.

Par ailleurs, vu les différentes politiques à travers le temps, vu les différentes crises au Sénégal, la migration des sénégalais et surtout des jeunes est provoquée, reste vitale et source de tentative de solutions.

La migration est devenue une migration de très longue durée passant de génération à génération d’où le besoin de s’organiser autrement.

C’est ce qui nous amène au deuxième critère fondamental de la migration qui est le critère qui nous illumine sur la position de notre diaspora dans le nouveau contexte du Sénégal.

Il s’agit de l’existence d’une organisation au niveau politique, religieux et culturel du groupe dispersé.

Pour mieux défendre leurs intérêts dans les pays d’accueil comme dans les pays d’origine  les migrants sont sommés de s’organiser à plusieurs niveaux de compétences, de sensibilités pour pouvoir peser à la décision les concernant. Nous allons surtout nous intéresser de l’emprise des organisations de migrant sénégalais à son pays d’origine.

Aujourd’hui le migrant sénégalais est directement impliqué dans la marche quotidienne et étatique du Sénégal à presque tous les niveaux de sensibilité.

-          Sur le Plan politique :

C’est un acquis depuis belle lurette que les sénégalais de l’extérieur participent activement aux scrutions présidentiel et législatif pour le choix des dirigeants du pays et ceux-ci depuis leurs pays d’accueil respectifs.

Au-delà du Ministre des affaires étrangères, c’est un acquis pour les sénégalais de la diaspora de bénéficier d’un ministère en charge des sénégalais de l’extérieur.

Il existe un Conseil Supérieur des Sénégalais de l’extérieur qui se doit d’être dépolitisé pour faire émerger son caractère efficient pour l’intérêt supérieur de la diaspora.

Aujourd’hui, tous les partis politiques luttent pour être représenté dans la diaspora, lieu stratégique pour des déclarations politiques, lieu stratégique pour l’opinion international, un lieu stratégique de dénonciation des excès.

Pour parler simple et très simple, l’émigré est en général écouté par sa famille et détient une grande influence dans les décisions familiales et en majorité, dans les décisions de participations aux différents suffrages.

L’exemple le plus évident est le parti l’Alliance Pour la République, parti majoritaire dans la mouvance présidentielle dans le consortium Benno Bokk Yaakaar qui puise la quintessence sa force dans la diaspora.

C’est la diaspora et particulièrement celle du Congo Brazzaville qui a payé la caution du parti qui s’élevait de l’ordre de 65 000 000 millions de francs CFA.

Au-delà de la participation financière et matérielle de la diaspora pour la victoire de ce parti ; elle participait au débat politique et à la production intellectuelle dans les différents média.

Et pour la première fois, le retour de l’ascenseur n’a pas tardé. Des compétences et même apolitiques issues de la diaspora sont mises à contribution pour occuper plusieurs postes ministériels, des postes de directions, des postes de protocoles, de députés, d’ambassadeurs, de Consuls Généraux et vice- consuls, de chefs de bureaux économiques, de conseillers,  sans compter les postes liés à ces nominations.

En réalité, la diaspora est assez responsabilisée dans la nouvelle dynamique politique sénégalaise donc participe directement à la décision vecteur directeur de la gouvernance.

-          Sur le plan économique :

Sur le plan économique, faut-il le mentionner, il reste que la diaspora sénégalaise est le bailleur de fonds numéro un du Sénégal. Les transferts d’argent officiel totalisent 400 milliards de francs CFA (environ 610 Mio d’EUR.) par an, avec un pic de 567 milliards de francs CFA en 2007 (± 865 Mio d’EUR.). Ceci atteste du poids de la diaspora sénégalaise dans les axes des décisions dans le pays d’origine. Pratrice Lubumba rappelait a un dignitaire américain d’un adage de son village qui postulait que : ‘’ La main qui donne est la main qui commande’’.

Pratiquement, la diaspora sénégalaise participe à la mise sur pied de mutuelle de santé dans les zones rurales et à l’installation de coopératives, à la réfection et à la dotation en matériel de certaines écoles. Elle participe à la création de case de santé et sa dotation en matériel de première nécessité et de médicament.

D’une  manière individuelle, collective ou associative, des sénégalais de la diaspora créent et développent des relations de partenariats et de coopérations entre des entités sénégalaises  et des entités de leurs pays d’accueil, qu’il s’agit de communes, de villes, de régions, de syndicats, d’associations ou d’organisations non gouvernementales.

-          Sur le plan religieux et culturel.

La structure ou la configuration religieuse du Sénégal est reproduite dans les pays à grande migration sénégalaise.

Les Dahiras ou organisations religieuses sont présentes dans la Diaspora et sont très actives, drainent un bon nombre de populations dans leurs activités. Mieux, ces organisations religieuses sont en contact permanents avec les responsables moraux des mouvements religieux et bénéficient même de leurs visites régulières.

Par ailleurs, les associations dans la société civile s’activent énormément dans le volet culturel en organisant des activités mettant en œuvre des acteurs culturels migrants tout en créant des possibilités d’invitations d’acteurs culturels vivant au Sénégal ou ailleurs.

Ces activités influent sur le troisième critère fondamental de la Migration qui est :

III L’existence de contacts sous diverses formes, réelles ou imaginaire, avec le territoire ou le pays d'origine.

Au-delà  des contacts physiques à travers les voyages, la diaspora sénégalaise est en contact permanent avec le pays d’origine par les mas médias, radio et télévision, la poste, le téléphone (appels et sms), avec internet par le courriel et les réseaux sociaux.

Par ce panel de moyens de communication, la diaspora sénégalaise est très informée des réalités de son pays d’origine à temps réel et est apte à informer à temps réel à son tour. Ce troisième critère fondamental est un critère de rapprochement et nous notons que la Diaspora sénégalaise n’est plus très loin de la mère patrie.

Partager cet article
Repost0

commentaires

divorce pour faute 17/01/2013 15:13

Article très intéressant comme toujours. Cordialement

Présentation

  • : Actionforyou
  • : Très tôt les Sénégalais et le monde artistique découvrent chez le chanteur Youssour un grand besoin d’entreprendre pour réaliser des projets adaptés à son environnement pour participer à l’effort de développement de l’Afrique et de ses partenaires. Il crée successivement des entreprises qui génèrent beaucoup d’emplois dans son pays et en dehors.
  • Contact

Recherche

Liens